Arachné revient

(Arachnophobie)

arabesque-or

Adieu, monde vivant ;

Adieu, monde terrestre, souvenir du Temps.

Ce chant monotone, lentement qui se dévide

Comme la bobine de ma vie, ravage ce cœur vide

Et souillé de mille toiles invisibles.

Mais laisse-moi ton empreinte dans mon cœur possédé

Car je veux sentir le goût de ma peur

Quand paraît ton ombre inhumaine et multipliée.

Je te vois, hélas, partout sous diverses formes

Dans mon imagination obsédée.

Aujourd'hui, je pars lorsque toi tu reviens,

Pour te quitter, toi et tes espoirs maudits,

Tes multiples visages et ta Terre où je ne me vois pas.

Adieu donc, Monstre de folie ;

Adieu, vivante créature.

Chante encore, puisque toi tu peux !

 

araignee2

barre-doree