Jardins de Cobalt

27 février 2016

Amour

Amour

barre-roses-coeur-rouge

C'est ainsi chaque soir, je me souviens de nous :

Je revois dans tes yeux plus brillants que la lune

L'expression d'un amour, dans une foi commune,

Harmoniser - en secret - nos vœux les plus fous

 

Amour ! Amour ! Ce mot généreux et troublant

Aussi doux que ton nom et plus frais qu'une rose

Mêle dans nos cœurs - qu'une fine pluie arrose -

Nos joies ordinaires à la magie de l'instant

 

Car aux attraits de l'or, des perles et du satin,

Tout un luxe qui rendent nos poses lascives,

Je préfère les charmes de nos amours vives :

Blanches liqueurs nous enivrant jusqu'au matin

 

Quand les feux du soleil surprennent notre amour,

Plus que jamais, entre tes bras, je suis vivante

Et je m'enroule autour de toi comme une plante :

La promesse de nous aimer jour après jour.

amants-heureux2-fragonard

 barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 13:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


11 août 2015

Dissolution

Dissolution

boules-dorees

Je ne distingue dans ces jours las

Que l'hiver se prétendant l'été

Et qui repousse très loin en bas

Ce qu'il nous reste de ciel bleuté

 

Et le ciel à présent délité

- Reflet de notre monde d'en bas -

Dissout, par de longues pluies d'été,

Les plaies ouvertes de nos cœurs las.

 

femme-sous-la-pluie

barre-doree

Posté par grainedeciel à 20:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

30 mars 2015

Méandres

Méandres

a54ca03b

Toujours, à minuit, mille légions de chimères

Éparpillent ses baisers au vent de l'ennui,

Des "je t'aime" éculés aux saveurs douces-amères

Qu'il me plaît d'écouter pour rester avec Lui

 

Ces faveurs consenties pour calmer ma tristesse

Ont le charme des paradis artificiels,

Ces feux éphémères que procure l'ivresse

Où je crois voir un monde rempli d'arcs-en-ciel

 

Mais nos paroles s'épuisent ; le Temps se lasse

D'espérer en vain de sincères affections

Et seul un vide subsiste quand l'amour passe

Pour ne laisser au cœur que : pleurs et privations

 

Ainsi serpentent nos âmes célibataires,

Éternels méandres sans joie ni avenir

Dans les jeux pervers et les plaisirs solitaires

Qui nous consument de n'en pas vouloir finir !

 

amour-virtuel-2

barre-doree

 

Posté par grainedeciel à 22:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

04 mars 2015

C'était Hyères

C'était Hyères

barre-feuilles-bleues

Toujours un visage vient hanter ma mémoire

Et je revois alors comme si c'était hier,

Sous le feu du soleil au sommet de sa gloire :

Toi, près de moi, qui m'apparaît solide et fier

 

Enfin seuls au monde, nous suivons le rivage !

Tes baisers sur mes joues ont la douceur de l'air

Et face à la mer mon esprit prend le large

- Grisé d'amour, de vent et du goût de ta chair -

 

Quand la nuit s'étend derrière la porte close

Tu me couvres de fleurs qui promettent l'amour ;

Parfums de lavande, mimosa, laurier rose

 Aux tiens se mêlant jusqu'à la pointe du jour

 

Puisque chaque heure me rappelle tes tendresses

J'aimerais que revienne ce tendre printemps

Pour toujours, par la magie de nos caresses

Oublier que, bien trop vite, passe le temps !

 

Et si des larmes parfois baignent mes paupières,

Je t'aime encore ici comme si c'était Hyères.

 

phare-sanary

barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 14:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

03 décembre 2014

Tout de blanc vêtu

Tout de blanc vêtu

barre-flocons

La lune, à l'aube, ôte son habit virginal

Puis, sans mourir encore, son ombre décline

Quand, peu à peu, sur la vaste plaine argentine

Éclate allègrement le soleil hivernal

 

 Louant le ciel et sa pureté de cristal,

Une pie au plumage noir que l'on devine,

Offre au monde ébloui sa fraîche voix mutine

Pour célébrer l'angélus d'un chant amical

 

Cette angélique mélodie, au loin, résonne

Tel un chœur d'église qui, chaque jour, entonne

Une litanie emplissant l'espace clair

 

 Et ce décor ouaté, que la neige embrasse,

Évoque un Paradis blanc qui flotte dans l'air ;

Secrètement, on dirait un ange qui passe.

Monet - La pie-2

barre-arabesques-bleues

Posté par grainedeciel à 16:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


12 novembre 2014

L'évaporée

L'évaporée

barre-automne-2

Je ne sais pourquoi, lorsque tout s'endort,

J'aperçois en rêve nos vies orphelines

Tomber d'un arbre aux profondes racines :

Les restes effeuillés d'un idéal mort !

 

Ton souvenir, aussi doré qu'une prison,

Cogne à mon cerveau comme à une porte

Consumant lentement ce que la fièvre emporte :

Les dernières étincelles de ma raison

 

Alors que je sombre dans un flot de douleurs

Charriant avec lui toute une ère de mensonges,

Celui que j'espérais, chaque nuit, dans mes songes

Obstinément orne mes jours de tendres couleurs

 

Quand Mai revient et donne vie à nos amours

Je m'égaye sous l'éclat d'un soleil d'ambre ;

Le soir, Hélas ! dans l'intimité de la chambre,

C'est ton ombre qui m'habite encore et toujours

 

Ici, pourtant, où mes yeux surplombent la mer

Qui mêle ses embruns au sel de mes larmes,

De ta sphère je m'évapore vers d'autres charmes

Et pardonne ce silence tellement amer !

 

Tu restes celui que mon cœur, longtemps, aima !

Mais bien loin de cet amour en demi-teinte,

La nuit ravive, à la faveur d'une étreinte

Les plaisirs familiers d'Antoine et Emma.

 

homme-femme-feuilles-mortes

barre-perles

Posté par grainedeciel à 10:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 octobre 2014

Ivresse

Ivresse

fleurs-vertes

 

J'entre en un lieu aux volets entrouverts,

Une chambre mi-close où je me risque

A devenir - telle une fille, une odalisque -

Une âme perdue au fond de tes yeux verts

 

La lune dévoile sans en avoir l'air

Derrière l'artifice d'une brume anisée

Ce piège qui rend toute femme : apprivoisée,

Et qui visite tous les pores de ma chair

 

Tes baisers grisants comme une liqueur

Révèlent alors à mon corps fébrile

Ton cœur amoureux - quoique versatile -

Non dans un cri mais un rire vainqueur

 

Pourtant, tout ce luxe fait pour charmer

Ne cache rien de la peur qui me hante

Quand tu murmures d'une voix caressante :

Quitte à mourir, autant mourir d'aimer !

 

romeo-et-juliette

barres-coeurs

 

Posté par grainedeciel à 14:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 novembre 2013

Tu m'aimeras, au déclin du jour

Tu m'aimeras, au déclin du jour

barre-automne-3

Je resterai ici, dans l'éternité du soir,

Belle et froide - comme le jour qui s'enfuit,

Et tu m'aimeras ainsi - apprivoisant la nuit -

Plus resplendissante qu'un ostensoir.

 

Si le sombre Hiver ne m'achève pas avant,

Pourrai-je faire de toi mon éternel amant ?

Comme dans un rêve : t'enlever, t'aimer,

Et t'enivrer de baisers - sans t'abîmer.

 

Dans tes bras, en attendant le Printemps,

J'oublierai les blessures du Temps,

A jamais prisonnière de ta lumière dorée

Tant qu'à tes yeux je resterai : ton adorée.

 

Sous le ciel luisant comme un ostensoir,

Tu m'épouseras dans ce jour en déclin,

Délivrés d'un monde qui se meurt enfin :

Il n'y a pas d'amour sans l'éternité du soir !

 

feuilles-mortes-automne

barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 15:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 novembre 2013

Après la pluie

Après la pluie

barre-automne

Tandis que passent les heures monotones

Entre des murs où j'attends de mourir,

Un ciel livide s'agite, exhume un souvenir

Lointain - et pourtant familier : les cyclones !

 

Le vent sème au loin des feuilles mortes

Dans le va et vient d'un monde ordinaire ;

Et cet air connu - plusieurs fois millénaire :

C'est la pluie battante qui frappe à nos portes.

 

J'aime entendre son rythme continu

S'accorder cycliquement à ton âme lascive,

Lorsque mon sang - telle une eau vive -

Va répandre ses flots sur ton corps nu.

 

Ils reviennent, alors, ces lourds silences

Enterrer les vestiges de nos crimes ;

Mais nulle lumière ne remonte des abîmes

Où règne encore un tourbillon de violences.

 

Et je sens, de la terre froide et humide,

Comme des parfums longtemps enfermés,

D'anciens fantômes maladroitement aimés

Altérer l'ambiance de ma chambre vide.

 

On dirait, cependant, que tu n'aimes que moi

Quand tu déposes - en homme heureux -

Un arc-en-ciel sur mon cœur amoureux :

La rareté d'un lien qui m'attache à toi.

 

femme-et-pluie

 trefles-dores

Posté par grainedeciel à 20:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 avril 2013

Nos amours vives

Nos amours vives

fleur-rouge

Quand, magnifiquement, je surgis du néant

Parée des attraits d'une femme légère,

Et que les artifices de ton corps brûlant

M'hypnotisent grâce à ton habileté d'amant,

Au pouvoir de ton sexe, je deviens prisonnière.

 

Tout le sang de mes veines, en une seule fois,

Se déverse d'un océan jusque-là silencieux

Sur une Terre desséchée depuis des mois,

Ravivant le feu d'un amour auquel je crois

Et qui se dilate au fond de ton œil luxurieux.

 

La nuit venue - mâtinée de pourpre et d'or,

Dans une chambre au doux parfum de rose,

Tu expérimentes la conquête d'un trésor

Derrière un voile tendu comme un décor

Éthéré ; mais stigmatisé, il s'anamorphose.

 

Et, sous les étoiles de nos Paradis électriques,

Tu juxtaposes nos cœurs qui s'harmonisent

Aux chants ultimes des plaisirs érotiques,

Pour réapprivoiser nos complaintes lyriques

Qui meurent et, lentement, se déshumanisent.

 

homme-femme-amoureux

barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 11:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]