C'était Hyères

barre-feuilles-bleues

Toujours un visage vient hanter ma mémoire

Et je revois alors comme si c'était hier,

Sous le feu du soleil au sommet de sa gloire :

Toi, près de moi, qui m'apparaît solide et fier

 

Enfin seuls au monde, nous suivons le rivage !

Tes baisers sur mes joues ont la douceur de l'air

Et face à la mer mon esprit prend le large

- Grisé d'amour, de vent et du goût de ta chair -

 

Quand la nuit s'étend derrière la porte close

Tu me couvres de fleurs qui promettent l'amour ;

Parfums de lavande, mimosa, laurier rose

 Aux tiens se mêlant jusqu'à la pointe du jour

 

Puisque chaque heure me rappelle tes tendresses

J'aimerais que revienne ce tendre printemps

Pour toujours, par la magie de nos caresses

Oublier que, bien trop vite, passe le temps !

 

Et si des larmes parfois baignent mes paupières,

Je t'aime encore ici comme si c'était Hyères.

 

phare-sanary

barres-coeurs