12 novembre 2014

L'évaporée

L'évaporée

barre-automne-2

Je ne sais pourquoi, lorsque tout s'endort,

J'aperçois en rêve nos vies orphelines

Tomber d'un arbre aux profondes racines :

Les restes effeuillés d'un idéal mort !

 

Ton souvenir, aussi doré qu'une prison,

Cogne à mon cerveau comme à une porte

Consumant lentement ce que la fièvre emporte :

Les dernières étincelles de ma raison

 

Alors que je sombre dans un flot de douleurs

Charriant avec lui toute une ère de mensonges,

Celui que j'espérais, chaque nuit, dans mes songes

Obstinément orne mes jours de tendres couleurs

 

Quand Mai revient et donne vie à nos amours

Je m'égaye sous l'éclat d'un soleil d'ambre ;

Le soir, Hélas ! dans l'intimité de la chambre,

C'est ton ombre qui m'habite encore et toujours

 

Ici, pourtant, où mes yeux surplombent la mer

Qui mêle ses embruns au sel de mes larmes,

De ta sphère je m'évapore vers d'autres charmes

Et pardonne ce silence tellement amer !

 

Tu restes celui que mon cœur, longtemps, aima !

Mais bien loin de cet amour en demi-teinte,

La nuit ravive, à la faveur d'une étreinte

Les plaisirs familiers d'Antoine et Emma.

 

homme-femme-feuilles-mortes

barre-perles

Posté par grainedeciel à 10:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


19 août 2012

Baiser (Duo avec Yannig)

Baiser

coeur-papillon

Je me demande - faut-il que j'en sois surpris :

Mais, d'où te vient ce long sourire frivole

Qui s'élève tout là-haut, et puis s'envole

Quand tu offres à ma bouche tes baisers fleuris ?

Ce sont : les étoiles, la Lune et le Soleil

En te volant ce qui brille et qui rayonne

Qui m'inspirent ce baiser - que je te donne

Et colore mes joues d'un fard vermeil

 

Divins autels où se consument les mystères

Tes baisers sont des cadeaux précieux

Que je prends comme des dons des Cieux

C'est la forme vivante des plus hautes sphères

 

Tels de facétieux papillons, nos baisers mutins

S'évadent pour éclore en un doux ravissement

Et consteller nos âmes d'un clair enchantement

Avec fantaisie, ils enjolivent nos pâles matins.

 

Bénies soient tes lèvres, car elles sont pures !

Tes baisers se prennent ; les miens se donnent,

Se soumettent à tes désirs et s'abandonnent

Recelant en leur cœur, de voluptueux murmures

 

C'est un moment de grâce et de délicatesse

Lorsque nos affectueux baisers se découvrent,

Fleurs écarlates et satinées qui s'ouvrent

Pour se poser sur nos corps avec tendresse.

 baiser2

barre-perles


Duo avec Yannig

Posté par grainedeciel à 12:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2012

L'ami

L'ami

roses-blances

 Ces longs adieux aux soupirs funèbres,

De ceux qui rendent les morts célèbres

Avec toute la vanité de notables vertueux,

J'en fuis désormais les apanages fastueux.

 

En proie facile, et sensible aux discours

Inspirés d'un esthète, je cède aux amours

Libres et abstraites ; Leurs substances

Empruntent la beauté des folles romances.

 

Ce lien se pare de charmes complexes

Qui réinventent la dualité des sexes ;

Et je découvre l'éternité du diamant :

Un lierre s'agrippant à mon cœur aimant.

 

Plus d'adieux ! Leur chant monocorde

Agonise aux portes d'une belle concorde ;

Et, portée aux nues par mon âme étonnée

Je la reçois comme une étrange destinée.

 

mains3

barre-perles

Posté par grainedeciel à 14:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]