26 octobre 2012

Les rêves sont faits pour s'envoler

Les rêves sont faits pour s'envoler

arabesque-gris-noir

C'est la nuit préludant l'aube éternelle,

Une longue nuit où les rêves s'éveillent

Lorsque des nuées de fantômes veillent

Et prolongent cette heure solennelle.

 

Harmonisant leurs chants sacramentels,

Leurs âmes glissent sous la voûte étoilée

Dans le silence d'une chambre immaculée,

Sans troubler le repos des mortels.

 

Ici, réapparaissent les jours ennuyeux

Faisant oublier les souvenirs exotiques,

Et rejouent des airs faussement idylliques :

L'oubli de l'amour et des larmes aux yeux.

 

Quand les rêves remplacent toute la vie,

On s'habitue à l'ennui, vide et terrible

De ne plus croire en l'existence paisible

Qui comblerait enfin la plus petite envie.

 

Alors, osant promettre sans y parvenir,

La nuit déploie sous son voile d'éternité

Le vœu, soufflé par un vent de liberté :

Partir vite ! Partir, pour ne jamais revenir !

 

partir

papillons-bleus-noirs

Posté par grainedeciel à 21:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


31 juillet 2012

Papillons noirs

Papillons noirs

papillon-noir

Ah ! Croire que je n'adore pas ma vie !

Un vrai périple digne d'un road-movie,

Au cours jalonné d'abrutissants couloirs

Où voltigent de charmants papillons noirs.

 

Les jours s'enchaînent, indéfinissables

Comme de vagues denrées périssables :

Sans odeur, sans goût, dotés d'artifices

Envahissant lentement tous mes orifices.

 

Mais quelle existence sublime, après tout !

Une atmosphère visqueuse fuyant partout,

Avec pour ivresse le spectacle grandiose

D'une agonie qui s'achève en apothéose.

 

Cette mort glorifiée par des louanges,

Je la veux bercée par les voix des Anges ;

Mais leurs clameurs répandent sans fin :

Que sommes-nous censés faire, enfin ?

 

melancolie2

papillons-bleus-noirs

Posté par grainedeciel à 17:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 juillet 2012

Eternity

Eternity

etoile-doree2

 A l'heure où s'imaginent de vaines échappatoires

Hors des murs destructurés de ma conscience

Je transforme mes nuits en possibles exutoires

Avilissant mon âme de ma tranquille innocence.

 

A l'aube, tout se meurt en d'infernales convulsions

Et me ressuscite en adorable muse idyllique

Je déserte pour un temps ces inexpressives pulsions

Sans renoncer au ravissement d'une voix angélique.

 

Si les souvenirs dépérissent dans cette double vie

Ma mémoire fracturée idéalise un être de chair

Qui magnifie mes jours en préservant son envie

D'éterniser son vœu : rester libre comme l'air !

 

Alors je continue, inlassablement, ces jeux stériles

Pour tromper mon ennui et anesthésier mes douleurs

Ce qui transparaît d'illusoire dans ces plaisirs futiles

Me rend docile et clarifie mes yeux embués de pleurs.

 

Lorsque la nuit revient étendre son obscurité

Dans mes pensées confuses à l'invariable mélancolie

Je pense à Lui, parfaite incarnation de l'éternité

Et déleste mon cœur de ce passé, qu'enfin, j'oublie.

 

melancolie

 papillons_bleus_noirs

Posté par grainedeciel à 17:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 juillet 2012

Désordre

Désordre

 arabesques-dorees

Il règne dans mon esprit désaxé une agitation

Dont nos murs garderont l'empreinte indélébile

Nos âmes s'agitent dans une profonde mutation

Perpétuelle et cyclique rendant notre vie immobile.

 

Cet amour désincarné, obscurci par le doute

Me faudra-t-il l'abjurer si je ne peux y prétendre ?

Cette pure tendresse que ma folie a dissoute

A ébranlé ma raison et ton affection la plus tendre.

 

Je connais l'éternité, je la vis chaque jour, immuable

Lorsque s'insinue goutte à goutte ce fluide toxique

Aux heures les plus tragiques de ma passion coupable

Tu annihiles ma volonté par ton charme magnétique.

 

Se parant de clairs-obscurs d'une singulière candeur

Ma nature imparfaite et inquiète inspire une mélancolie ;

Et toi, esthète accompli, tu en rejettes la laideur

Pour m'entourer avec grâce d'une faveur qui se multiplie.

 

Si je suis condamnée pour mes fautes et, à tort, exilée

Ma solitude me rend vulnérable et ma pensée se délite

C'est une ère de perfection dans une tombe scellée

Que tu conçois pour moi, désormais ton unique satellite.

 

tristesse 

papillons_bleus_noirs

Posté par grainedeciel à 12:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]