06 août 2012

Le châtiment des trépassés

Le châtiment des trépassés

barre-or

Voici qu'à ma porte, elle vient :

L'heure du repentir et des soupirs ;

Insidieusement, l'ombre revient

Anéantir mes rêves et mes désirs.

 

Je m'attarde à regarder la mer

Submerger mon promontoire ;

Son écume a le goût de l'amer,

Son reflux est un supplice expiatoire.

 

Et l'heure sonne l'au-delà éternel

D'une existence au repos illusoire ;

Je pars avec un vœu solennel :

Libérer mon âme au Purgatoire.

 

Alors, je prends cette route sans fin

Qui mène au Paradis ou à l'Enfer ;

Tu es loin de moi, mais j'expie enfin

Mes fautes d'un châtiment très cher.

 

Les Démons sont là pour me punir,

Traînant avec eux de vils corbeaux ;

Et s'ils rapportent ton souvenir,

J'y nouerai ma chair en lambeaux !

 

ange-triste2

barre-doree

Posté par grainedeciel à 15:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 août 2012

En retard pour l'amour...

En retard pour l'amour...

arabesques-or

Mais voila dans mon pauvre corps abandonné, ce qui fut :

Des relents d’amour perdu se diffusent dans mes veines

Au sang froid, d’une perfusion électrique et glaciale, nue,

Sans âme, distillant un poison mortel qui coule sans peine.

 

Tu peux oublier le passé, le présent, nier le futur,

Contredire tes sens et ta parole, t’immoler au feu

D’une passion qui se meurt ; te protéger d’une armure,

Afin que rien n’entrave jamais tes projets, tes vœux.

 

Car je suis avec toi, opérant cette funeste décision,

Qui me coûte plus qu’à toi ; douloureuse mais nécessaire

Dissection irrévocable, provoquant cette lésion

Du cœur, de l’âme et s’infiltrant jusque dans nos chairs.

 

Si j’avais su m’éviter cet amour, irréel et sans espoir,

J’aurais moins souffert de cette mutilation infernale

Effaçant les souvenirs, troublant la mémoire ;

Et sans l'empêcher, tu en as initié l’issue fatale.

 

Tu peux croire en cette malédiction triste et inéluctable

Qu’à l’horloge de nos vies, il y aura toujours ce retard.

Comme toi je me terre dans une tour d’ivoire inébranlable

Où tout se fane, se perd, dans un funeste jour blafard.

 

Voici que tu te retrouves dans un gracieux abandon

Sublimant ton existence, rêvant tes folles espérances ;

Tu as resserré ton espace avec moi en toile de fond

Dont  tu ressentiras pour toujours de l'attirance.

 

femme-triste2

barre-doree

Posté par grainedeciel à 20:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 août 2012

Quand le Soleil s'éteindra

Quand le Soleil s'éteindra

boules-dorees

Il y a dans ma sombre sphère

Une parenthèse enchantée :

L'éclat d'une âme diamantée,

Son orgueil et sa pose altière.

 

Seule dans le néant, elle éclaire

Sans ciller, mon esprit tortueux

Et en purifie le dédale sinueux

D'une flamme droite et claire,

 

Plus précieuse que de l'or,

Plus éternelle que les immortels ;

Si je survis parmi les mortels,

L'Amour perpétuera ce trésor.

 

Mais quand ce Soleil s'éteindra

Et sacrifiera mon corps sclérosé,

J'éparpillerai mon cœur nécrosé

Dans l'ombre qu'il engendrera.

 

soleil-eteint

trefles-dores

Posté par grainedeciel à 12:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

31 juillet 2012

Papillons noirs

Papillons noirs

papillon-noir

Ah ! Croire que je n'adore pas ma vie !

Un vrai périple digne d'un road-movie,

Au cours jalonné d'abrutissants couloirs

Où voltigent de charmants papillons noirs.

 

Les jours s'enchaînent, indéfinissables

Comme de vagues denrées périssables :

Sans odeur, sans goût, dotés d'artifices

Envahissant lentement tous mes orifices.

 

Mais quelle existence sublime, après tout !

Une atmosphère visqueuse fuyant partout,

Avec pour ivresse le spectacle grandiose

D'une agonie qui s'achève en apothéose.

 

Cette mort glorifiée par des louanges,

Je la veux bercée par les voix des Anges ;

Mais leurs clameurs répandent sans fin :

Que sommes-nous censés faire, enfin ?

 

melancolie2

papillons-bleus-noirs

Posté par grainedeciel à 17:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 juillet 2012

Le parfum des roses

Le parfum des roses

roses-roses

 Quand la lune s'arrondit et me soumet à sa beauté

Je vois tes rivages à la clarté de sa rondeur divine ;

Et, lorsque sur ta peau nacrée la lumière s'incline

Tu resplendis et me conquiers par ta souveraineté.

 

Ton corps nu retient la tiédeur de ce glorieux été

Attirant avec malice la ferveur d'une langue mutine ;

Ce qui se révèle a la rareté d'une fleur sans épine :

Nos douces caresses ancrées sur l'astre argenté.

 

Alors cette fleur, s'ouvrant pour toi en royale corole,

Reçoit ton baiser en son cœur carminé, et son auréole

Comme une rose, se mue en un tendre bouton satiné.

 

Tout cela m'évoque la paresse d'anciennes colonies,

Des voyages mystérieux auprès d'un amant obstiné

Voguant sur des mers inviolées, aux richesses infinies.

 

couple-enlace2

barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 12:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 juillet 2012

L'ami

L'ami

roses-blances

 Ces longs adieux aux soupirs funèbres,

De ceux qui rendent les morts célèbres

Avec toute la vanité de notables vertueux,

J'en fuis désormais les apanages fastueux.

 

En proie facile, et sensible aux discours

Inspirés d'un esthète, je cède aux amours

Libres et abstraites ; Leurs substances

Empruntent la beauté des folles romances.

 

Ce lien se pare de charmes complexes

Qui réinventent la dualité des sexes ;

Et je découvre l'éternité du diamant :

Un lierre s'agrippant à mon cœur aimant.

 

Plus d'adieux ! Leur chant monocorde

Agonise aux portes d'une belle concorde ;

Et, portée aux nues par mon âme étonnée

Je la reçois comme une étrange destinée.

 

mains3

barre-perles

Posté par grainedeciel à 14:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juillet 2012

Mon cœur est un désert

Mon cœur est un désert

arabesques-or

 Mon cœur est un désert de rocs et de glaces :

L'Amour pur s'évapore sur cette surface aride

En un long et mortel ennui que rien ne déride,

Ni les tendres pensées, ni les baisers fugaces.

 

Ces jours crus en accentuent les craquelures

Par un ardent Soleil qui, tel un soupirant loyal,

Irradie fièrement mon être de son éclat royal

Hélas ! Sans m'épargner d'intenses brûlures.

 

Mon cœur est un pays déserté par les hommes :

Les nuits sans lune voilent la troublante cruauté

De ses remparts figés, et une mystérieuse beau

Y survit avec l'unique espoir d'éternels sommes.

 

Dans ma vie usée de n'avoir pas vécu, je touche

En esprit celui qui dissout ma folie et je poursuis

L'ultime envie qu'il me prenne comme je suis :

L'exotisme d'une Terre inconquise et farouche.

 

coeur-brise2

 barre-doree

Posté par grainedeciel à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 juillet 2012

Lune blanche

Lune Blanche

fleurs-roses-mauves

Dans le matin calme des langueurs anciennes

Il y a l'onde pure de mes rêveries quotidiennes ;

Et, quand la Lune pâlit sous l'éclat d'or du Soleil

Je m'éternise, lascivement, dans un demi-sommeil.

 

Cet étrange matin a la beauté d'une Vénus pâle,

Une aube timide de vierge à la fraîcheur boréale ;

Son sang pur se répand en rivière torrentielle

Pour augurer une verte renaissance existentielle.

 

Ainsi apaisé dans ce voluptueux bonheur solitaire

Mon cœur décadenassé imagine un amour salutaire :

La douce vertu du don artificiel de mes jours irisés

Qui console mon âme, tel l'effluve des alcools anisés.

 

Un silence amoureux, où la quiétude s'immortalise

M'ancre pour toujours à son esprit qui me vitalise ;

Ce silence ! Ultime plaisir avant que je le retrouve

Comme chaque nuit, dans ce cocon où il me trouve.

 

lune-blanche-mauve

barres-coeurs

Posté par grainedeciel à 12:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juillet 2012

Paradis extatique

Paradis extatique

boule-rose

Dans cette forêt que je hais, aux créatures hostiles

Elle m'accompagne, belle comme la nuit, silencieuse ;

Ses noirs attraits m'attirent et son ombre pernicieuse

Me fait errer sans fin parmi ces terres infertiles.

 

D'en haut, son œil sarcastique guette ma déchéance

Et son empreinte nébuleuse fixe durement une envie :

M'unir, si Elle accepte, à l'extase perpétuelle de sa vie

Et que mon cœur en ruine survive à cette alliance.

 

Comme Elle m'aime, je l'aime aussi et accepte en don

L'aveu de ses faveurs, une tiare ornée d'un diamant noir

Reflétant le sel de ma mémoire dilué dans un ostensoir ;

Pour m'emprisonner Elle m'offre son plus beau pardon !

 

Alors toi ! Dans ton habit de neige au blanc uniforme

Entraîné dans le cortège qui consacre ce vœu nuptial,

Tu n'oublies pas ce jour où, gravée sur un mémorial

Je m'affranchis pour toujours d'une réalité difforme.

 

 mariee_triste2

trefles-dores

Posté par grainedeciel à 22:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juillet 2012

Fleurs amères

Fleurs amères

fruits-rouges

Amour ! Comme la haine, tu défies les Hommes !
Viles folies que les cœurs des mortels alimentent ;
De ton appétit féroce et insatiable tu consommes
La substance profonde de ce que nous sommes :
Poussières fines d'astres morts qui se lamentent.
 
Amour ! Tu verses sur le Monde des larmes salées
Tantôt bleues, tantôt vertes, au goût parfois immoral ;
Quantités de merveilles stupéfient nos âmes mêlées
Exposées aux vents furieux de tes Beautés adulées
Dont la plus étrange se répand tel un spectre viral.
 
D'un mal contagieux, tu fais une allégorie du Bonheur
Flottant dans l'eau boueuse d'un torrent d'amertume ;
Celui qui ose, en fou cynique, s'imaginer éternel rêveur
Tu jettes à ses pieds un cadeau dont il voit l'horreur :
Des roses aux fines épines qui en font jaillir l'écume.
 
Aux lieux où tu paresses pour mieux nous observer :
Terres d'illusions, tu chantes des litanies maudites ;
Et ces berceuses lancinantes, pour nous achever
Se dotent de chaînes dorées, prêtes à nous entraver
D'une mélodie sonnant le glas de nos joies interdites.

 

dame-alice

barre-doree

Posté par grainedeciel à 17:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]