06 octobre 2014

Ivresse

Ivresse

fleurs-vertes

 

J'entre en un lieu aux volets entrouverts,

Une chambre mi-close où je me risque

A devenir - telle une fille, une odalisque -

Une âme perdue au fond de tes yeux verts

 

La lune dévoile sans en avoir l'air

Derrière l'artifice d'une brume anisée

Ce piège qui rend toute femme : apprivoisée,

Et qui visite tous les pores de ma chair

 

Tes baisers grisants comme une liqueur

Révèlent alors à mon corps fébrile

Ton cœur amoureux - quoique versatile -

Non dans un cri mais un rire vainqueur

 

Pourtant, tout ce luxe fait pour charmer

Ne cache rien de la peur qui me hante

Quand tu murmures d'une voix caressante :

Quitte à mourir, autant mourir d'aimer !

 

romeo-et-juliette

barres-coeurs

 

Posté par grainedeciel à 14:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]